Editorial du 15 janvier 2007

mardi 23 janvier 2007
par  André Lanxade

Editorial du Président

Chers adhérents, chers amis,

Le dernier bulletin date d‘avant l’été et vous attendez probablement des informations sur l’actualité associative de ces derniers mois, que je vous engage à découvrir dans les pages qui suivent. Plutôt que de commenter ces différents sujets sur lesquels je ne manquerai pas de revenir lors du bilan d’activités que je vous présenterai au cours de notre prochaine assemblée générale annuelle, je souhaite esquisser les raisons qui nourrissent une certaine inquiétude au sein du conseil d’administration de l’ASMM,

Les mois écoulés sont des mois de doute , c’est le sentiment qui remonte du conseil d’administration ; bien sûr nous continuons à bénéficier d’un cadre de vie agréable dans notre quartier où le calme et la convivialité perdurent et où l’immobilier n’a aucune démesure, mais on doit bien constater que notre quartier pavillonnaire de grande qualité, pourrait devrait être mieux reconnu.

2006 n’aura pas été, au total, une année facile : des dossiers d’aménagement publiques du quartier sont bloqués, et le quartier prend du retard par rapport au reste de la ville dans la remise à niveau des prestations de voirie, d’aménagement de places et de réseaux divers et en laissant se dégrader son patrimoine. Les mesures de densification urbaine du quartier inscrites dans l’avant-projet de SDRIF, dont l’association vient récemment de prendre connaissance, n’ont pas fait.

En premier lieu, le quartier prend du retard en ce qui concerne l’enfouissement des réseaux. Des engagements ont pourtant été pris vis-à-vis de l’association et de ses adhérents par M. le maire qui avait personnellement annoncé que le quartier Marne Musiciens serait le premier quartier de Sceaux couvert par l’enfouissement, dans le cadre d’un plan pluriannuel. Or, nous constatons deux années blanches : depuis l’enfouissement de la rue de la Marne, rien n’a été entrepris chez nous, alors que dans le même temps l’enfouissement était réalisé dans d’autres quartiers. Nous serons encore loin du compte avec la promesse qui nous est faite, du projet d’enfouissement des réseaux de la rue Berlioz en 2007.

En second lieu, le quartier prend du retard en laissant se dégrader, faute de projet de réhabilitation, les installations sportives extérieures du gymnase Léo Delibes ; en ne donnant pas suite au projet de zone 30 sur l’ensemble du quartier avec les aménagements de voierie appropriés retenus dans d’autres quartiers de Sceaux ; en ne réglant pas une fois pour toutes le problème de la circulation des autobus dans les rues du quartier et celui du stationnement des véhicules d’usagers du RER, refoulés par la zone verte de Bourg la Reine. Notre cadre de vie pourrait être aussi amélioré, comme l’a suggéré le cabinet Choiseul dans l’étude « urbaine et paysagère » remise à la mairie dans le cadre de la ZPPAUP, en faisant par exemple du carrefour Clemenceau au lieu d’un banal carrefour, une place sculptée par la végétation.

Enfin, de nouvelles et sérieuses menaces de densification pèsent à nouveau sur notre quartier Marne Musiciens que l’avant-projet de SDRIF (schéma directeur d’Ile-de-France) a inscrit au niveau de la carte de destination générale comme « secteur prioritaire de densification ». Or, la transformation de notre quartier pour lui donner la densité indiquée comme référence dans l’avant-projet de SDRIF (100 logements/ha), n’est pas réalisable par une évolution en douceur et nécessitera le recours à des opérations autoritaires d’urbanisme opérationnel du type ZAC. Nous sommes bien évidemment fermement hostiles à une telle évolution de notre quartier au bâti pavillonnaire de grande qualité, composé de maisons souvent remarquables construites sur des terrains généralement de taille réduite, qui présente un indéniable intérêt patrimonial. Ces perspectives ajoutées aux mesures de densification déjà prises pour l’extension et la réhabilitation du lycée Florian et à celles qui sont inscrites dans la modification du POS du triangle Albert 1er, sont inacceptables.

Dans l’immédiat, nous attendons de Monsieur le maire, comme il en a le pouvoir, qu’il agisse pour modifier l’inscription de notre quartier comme secteur préférentiel de densification dans l’avant-projet du SDRIF.

Je vous encourage à réserver votre après-midi du 27 janvier 2007 pour participer à l’assemblée générale ordinaire de l’association ; elle se tiendra au CSCB et sera suivie de la galette des rois. Je serai heureux de vous y retrouver. Avec mes vœux sincères d’une bonne et belle année 2007 à chacune et chacun d’entre vous.

André Lanxade Président de l’ASMM


Navigation

Articles de la rubrique